2idhp – Lettre d’informations #43

#43 / 18 mai 2016

La lettre d’informations #43 en quelques clics:

UNIVERSITÉ DE LA PAIX 2016

Dans six semaines débutera la seizième édition de l’Université de la paix. En se focalisant sur le thème « les droits culturels, facteurs de paix ? », les organisateurs entendent mettre l’accent sur le Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels, dont 2016 marque le 50ème anniversaire de la signature… Et le 40ème anniversaire de son entrée en vigueur.

Du 27 juin au 2 juillet, l’équipe de l’Institut, encadrée par une équipe d’experts internationaux, travaillera donc sur les droits culturels avec une quarantaine de jeunes venus du monde entier.

La date limite des inscriptions se rapproche, mais si vous avez entre 20 et 28 ans et que vous souhaitez prendre part à cet événement phare de la programmation de l’Institut, il reste encore quelques places ! Toutes les informations sont disponibles sur notre site.

 

ECOLE DES DROITS DE LA PERSONNE A WINNIPEG

Organisée jusqu’à présent en République de Macédoine, l’Ecole des droits de la personne se tiendra cette année à Winnipeg (Province du Manitoba, Canada). Les droits culturels seront là aussi à l’honneur. Pendant cette semaine de travail, les participants, canadiens et français, se questionneront sur ces droits et réfléchiront aux moyens d’agir pour en assurer leur mise en œuvre.

L’organisation de cette Ecole des droits de la personne est le fruit de la collaboration entre l’Institut, le Musée Canadien des droits de la personne et l’Université de Saint-Boniface de Winnipeg.

 

COLLOQUE : « la réforme de l’asile mise en œuvre »

L’Institut, l’Université de Caen Normandie et le Centre de recherches sur les droits fondamentaux et les évolutions du droit organisent un colloque sur « la réforme de l’asile mise en œuvre » le vendredi 10 juin à la Faculté de droit de l’Université de Caen Normandie.

Le colloque réunira des universitaires de plusieurs États membres de l’Union ainsi que des représentants d’institutions telles que le Haut-commissariat pour les réfugiés (UNHCR) ou la Cour nationale du droit d’asile.

Les intervenants tenteront d’établir un premier bilan de la réforme promulguée le 29 juillet 2015 et réfléchiront également aux solutions à venir.

Ce colloque est ouvert à la formation continue, et une inscription est indispensable.
Informations : marie-pierre.pagnon@2idhp.eu

 

Me LUNA ORIKAT,
LAUREATE DU 4e #CIP DE MAURITANIE

L’Institut s’est déplacé le 20 avril à Nouakchott pour organiser le 4e Concours international de plaidoiries (#CIP) pour les droits de l’Homme de Mauritanie. Les cas de violations des droits de l’Homme évoqués lors des neuf plaidoiries en compétition étaient très variés : la peine de mort via le cas Serge Atlaoui, les enfants sorciers au Togo, l’état d’urgence en France…

Les membres du jury ont éprouvé des difficultés pour départager les plaideurs. Parmi ces derniers, trois se sont particulièrement illustrés : Me Sounna (Niger), Me Amenyinu (Togo) et enfin Me Orikat, la lauréate.

L’avocate palestinienne, qui avait remporté le Concours de Jérusalem en octobre dernier, a une fois encore conquis les jurés avec sa plaidoirie sur les inégalités hommes/femmes en Palestine.

A l’occasion de cette session 2016, l’Institut a travaillé avec l’Institut Français de Mauritanie (IFM) pour organiser également deux soirées ciné-débats : la première autour du film« 12 hommes en colère », à la suite duquel Richard Sédillot, avocat au Barreau de Rouen et membre du jury du #CIP, a évoqué la tenue d’un procès et la peine de mort lors d’un échange avec le public.
Le lendemain, en parallèle du vernissage d’une exposition de l’artiste Bruce Clarke, c’était le film « Ceuta, douce prison » qui était mis à l’honneur. L’occasion pour Jonas Bochet, directeur de l’Institut, de répondre aux questions des spectateurs sur cette enclave espagnole qu’est Ceuta et ce qu’elle représente pour les migrants souhaitant rejoindre l’Europe. Le public s’est montré curieux et intéressé par les thématiques soulevées dans ces films. Ces deux rencontres ont également contribué à la dynamisation de la programmation de l’IFM souhaitée par son nouveau directeur.

L’Institut est par ailleurs intervenu au Lycée Français de Nouakchott pour mener des ateliers d’éducation non-formelle aux droits de l’Homme. Cette intervention a été l’occasion de parler avec le proviseur du lycée de nouveaux projets à mettre en oeuvre dans les prochaines années.

 

Le #CIP de Mauritanie sur les réseaux sociaux

Les résultats du Concours de plaidoiries ont été particulièrement suivis sur Facebook : près de 13000 personnes atteintes, 38 partages, près de 50 commentaires et 200 « likes »… Du jamais vu jusqu’alors pour une publication de l’Institut !

 

« Do the Right(s) Thing ! »
Restitutions des ateliers démocratiques

Les 12 et 13 mai 2016 s’est tenue la restitution des ateliers démocratiques du programme« Do the right(s) thing ! », dernier temps de l’année pour les lycéens y participant.
Pendant deux jours, 250 élèves sont venus présenter leurs solutions pour répondre aux enjeux du droit à l’éducation et de la citoyenneté, devant un panel de décideurs locaux et nationaux, représentants des pouvoirs publics ou du secteur privé (Académies, Région, Fondations, associations entrepreneurs etc.).

 

Qu’il s’agisse de l’éducation des minorités ou des personnes handicapées, de l’égalité des genres dans l’éducation, de la qualité de l’éducation ou de l’éducation en situation d’urgence, les élèves ont, chacun à leur manière, formulé leurs propositions pour agir à une échelle locale.

A chaque fois, les membres du panel ont su encourager ces futurs citoyens, les questionner et les inviter à mettre en œuvre ces propositions.

« et les droits de l’Homme dans tout ça ? » – Journée de présentation des projets lycéens

Le lycée Coëtlogon de Rennes a accueilli le 27 avril 2016 l’ensemble des lycéens bretons ayant pris part au programme pédagogique « et les droits de l’Homme dans tout ça ? »en 2015/2016.
Après une matinée durant laquelle ils ont participé à des ateliers centrés sur les thèmes de l’année (Liberté d’expression et pluralisme – Xénophobie, racisme et discrimination – Droit à la paix pour une planète durable), les lycéens ont présenté leurs projets :

  • Au lycée Bertrand d’Argentré de Vitré, toute une réflexion a été menée sur la question des discriminations subies par les Gitans en Espagne. Les lycéens ont, pendant l’année, étudié le conte « La Cenicienta » relaté et dansé par Sarah Baras. Ce travail a donné lieu à l’écriture de nombreux poèmes en espagnol ;
  • Les lycéens rennais de Coëtlogon ont axé leur travail sur la Corée du Nord, notamment à partir de la bande dessinée : « La faute. Une vie en Corée du Nord », de Michaël Sztanke. Ils ont ainsi réalisé des affiches dissidentes de type Dazibao pour présenter le pays ;
  • Une classe de 1ère du lycée Notre-Dame du Voeu d’Hennebont a réfléchi à la question de l’inégal accès à l’eau dans les Territoires palestiniens. Leurs travaux personnels ont abouti à la mise en ligne d’un blog sur lequel ils ont publié plusieurs articles (« le partage de l’eau pour une paix durable », « l’Or bleu »…) ;
  • Les migrations contraintes, notamment l’exil lié à la guerre, ont été au cœur des travaux des lycéens de Rostrenen (lycée Rosa Parks). Ils ont rencontré plusieurs personnes et acteurs associatifs travaillant sur les migrations. Lors de cette grande journée du 27 avril, les lycéens ont ainsi exposé de grands panneaux mêlant photos et textes sur les personnalités rencontrées tout au long du projet.

La journée s’est terminée par un temps de rencontre : plusieurs représentants d’Amnesty International ont présenté leur organisation et fait un état des lieux des droits de l’Homme en France.

Un livret reprenant l’ensemble du programme « et les droits de l’Homme dans tout ça ? », des premières interventions aux travaux des lycéens, vient d’être édité (Cf. ci-dessous).

 

« L’Europe de nos 30 ans »

Le 10 mai s’est tenue la journée de l’Europe à destination des collégiens du Conseil départemental du Calvados organisée cette année par le Centre Régional Information Jeunesse (CRIJ). Les collégiens du Calvados ont pu se rencontrer et échanger entre eux sur les projets qu’ils ont développés en classe au cours de l’année scolaire. Le thème de cette année était : « L’Europe de vos 30 ans » et avait pour but de les faire réfléchir sur comment ils voient l’Europe de leurs trente ans, et quel est leur rôle en tant que futurs citoyens au sein de cette Europe.

 

Deux équipes de l’Institut ont animé un atelier basé sur les droits contenus dans la Charte des Droits fondamentaux de l’Union européenne auprès de collégiens de huit établissements différents. Ils ont ainsi pu se rendre compte que tous les droits sont importants et dépendants les uns des autres. Pendant toute cette journée, une documentation sur l’Institut était également disponible sur le stand de l’association dans le hall regroupant tous les participants. Une activité sur les droits de l’Homme – un memorydes droits de l’Homme – était proposée à tous.

 

Zoom sur l’état d’urgence

Camille, Perrine et Soraya, toutes trois en service civique à l’Institut (Cf. ci-dessous) ont mis en place le 19 avril une soirée info-débat sur l’état d’urgence.

Les prolongations successives de l’état d’urgence en France passent inaperçues. Pourtant, ce régime entraîne de nombreuses modifications sur notre quotidien. Lors de cette soirée débat, le public présent et les intervenantes de l’Institut ont pu répondre et échanger sur toutes les questions soulevées par cet état d’exception.

Regroupement des Référents laïcité et citoyenneté de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ)

L’Institut a été invité par la direction régionale Grand Ouest de la PJJ pour présenter le projet ELEM lors du premier regroupement des Référents laïcité et citoyenneté de la PJJ. Cet événement, ouvert par le Ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas, a eu pour objectif de présenter les bonnes pratiques mises en œuvre par ces référents sur l’ensemble du territoire français. A cette occasion, huit projets menés localement ont été présentés, parmi lesquels figurait le projet d’éducation à la liberté d’expression et aux médias.

A l’occasion du #CIP de Mauritanie, la page Facebook de l’Institut a franchi la barre symbolique des 2000 fans !
Merci à tous d’être toujours plus nombreux !

 

Fin de mission en service civique pour
Perrine, Camille et Soraya

Après huit mois passés à nos côtés, Camille, Perrine et Soraya ont terminé leur service civique le 4 mai dernier. Toute l’équipe de l’Institut les remercie pour leur sérieux et leur investissement au quotidien ! Bon courage à elles pour la suite !

Newsletter 2idhp #42

#42 / 15 avril 2016

Retour sur le 2e meeting des droits de l’Homme

Le 2e Meeting des droits de l’Homme s’est déroulé les 3 et 4 mars 2016 sur le campus de l’Université de Caen Normandie. Temps fort du programme « Do the Right(s) Thing! », il rassemble 650 lycéens normands qui ont participé à une simulation de Conférence internationale sur le thème « Droit à l’éducation et Citoyenneté ».

Chacun tenant un rôle (représentants des jeunes, des Etats industrialisés, des Etats en développement, des ONG et des entreprises), ils se sont retrouvés autour de 26 tables de négociation modérées par des représentants, fictifs, de l’UNESCO.

Les tables de négociation étaient réparties selon 6 thématiques :

  • Education en situation d’urgence;
  • Education inclusive des minorités;
  • Education inclusive des enfants handicapés;
  • L’égalité des genres dans l’éducation;
  • L’éducation tout au long de la vie;
  • La qualité de l’éducation.

Pendant une matinée, ils se sont donc mis dans la peau de négociateurs internationaux et ont défendu leurs intérêts, tout en gardant à l’esprit les objectifs communs à atteindre pour faire progresser le droit à l’éducation. Chaque table est parvenue à adopter plusieurs résolutions qui répondent aux enjeux actuels de l’éducation dans le monde. Parmi celles-ci:

  • Adapter les programmes scolaires car ces derniers sont trop centrés sur une culture et ne facilitent pas l’ouverture d’esprit des enfants
  • Développement des programmes de sensibilisation pour motiver les détenus à s’inscrire dans les classes que les Etats s’engageront à ouvrir. Les entreprises proposent des crédits-formations pour les détenus intéressés.

Un livret reprenant l’ensemble des résolutions sera édité dans les semaines à venir.

L’après-midi a été consacrée à une session plénière : les ambassadeurs désignés des tables de négociation sont montés sur scène pour présenter leurs réflexions et partager leurs résolutions, sous le crayon de Chaunu.

Le 2e Meeting des droits de l’Homme en vidéo ©2idhp
Dans le cadre de ce programme soutenu par la Commission européenne, l’Institut a accueilli une délégation d’élèves de la Région Istrie (Croatie), partenaire du projet, ainsi que les représentants de la Région Toscane et de l’organisation non-gouvernementale Oxfam Italie.

MADAGASCAR 2016

L’Institut s’est rendu à Toamasina (Madagascar) en mars 2016 pour travailler dans la continuité de ce qui a été mis en place depuis plusieurs années.

Ces quelques jours passés sur place ont permis à l’Institut de voir l’aboutissement de la formation initiée en novembre 2015 auprès de la société civile malgache. Les participants sont venus présenter les projets initiés lors de la précédente session. Ils ont par ailleurs pu échanger avec l’Institut sur les obstacles rencontrés dans la mise en oeuvre des dits projets. Cette formation d’éducation aux droits de l’Homme vise à créer des « multiplicateurs » : au regard du travail accompli par cette promotion, l’Institut est ravi de constater combien les participants se sont investis dans ce projet.

Le vendredi 18 mars s’est tenu le 5e Concours lycéen de plaidoiries pour les droits de l’Homme. Douze finalistes ont chacun plaidé au Palais de Région un cas de violation des droits de l’Homme. Les lauréates, Carine et Carinah, ont ainsi attiré l’attention du public sur la place des femmes dans la société malgache en pointant du doigt leur rôle fondamental au sein de celle-ci. Les lycéens qui ont complété le podium se sont quant à eux attardés sur les kidnappings à Madagascar ainsi que sur les difficultés d’accès à l’éducation sur « l’Île Rouge ».

Cette journée empreinte d’émotions s’est déroulée dans un Palais de Région comble, et a mis en lumière la très grande qualité de l’ensemble des avocats en herbe.

« Médias et liberté d’expression » au Lycée Le Robillard

Le 11 mars dernier, l’Institut était au Lycée Le Robillard pour la dernière étape du projet initié quelques mois plus tôt. Les lycéens ont été séparés en 3 groupes différents afin d’assister aux trois ateliers mis en place:

  • La liberté d’expression à travers le dessin de presse, avec Alain Goutal ;
  • La photographie comme vecteur de communication avec Lola Khalfa ;
  • La liberté d’expression, ses limites et son importance au quotidien, avec une équipe de l’Institut.

En abordant leur quotidien, les intervenants ont expliqué aux lycéens de Saint Pierre sur Dives (14)  l’importance de la liberté d’expression dans leur travail.

« et les droits de l’Homme dans tout ça ? »

Après s’être rendu dans les lycées bretons entre décembre 2015 et janvier 2016 pour la phase de sensibilisation, l’Institut a mis en place la seconde phase du programme : les rencontres avec les grands témoins. Celle-ci s’est déroulée à la fin du mois de mars. Les lycéens bretons participants ont eu l’occasion de rencontrer ces personnalités venues expliquer leur rôle au regard des thématiques choisies (Liberté d’expression et pluralisme; Xénophobie, racisme et discrimination; Droit à la paix pour une planète durable).

Gulasal Kamolova, Nikolaï Angelov, David Clausse ou encore Alain Goutal ont chacun présenté leur parcours de vie, leurs projets, leur vision de la société et l’importance pratique que les droits de l’Homme pouvaient avoir dans leur quotidien.

Les lycéens sont à présent en pleine préparation de la grande journée du 27 avril. Ce jour-là se tiendra la dernière phase du programme : les restitutions. Les lycéens présenteront leurs réalisations au lycée Coëtlogon de Rennes et prendront part à des ateliers d’éducation non-formelle mis en place par l’Institut.
Une rencontre avec les représentant d’Amnesty International est également prévue.

EVENEMENTS A VENIR

Zoom sur l’état d’urgence.

L’Institut vous donne rendez-vous le mardi 19 avril 2016 pour une soirée info-débat sur l’état d’urgence. Celui-ci a été maintenu, mais plus personne n’en parle…

La prolongation pour trois mois supplémentaires de l’état d’urgence est passée quasi inaperçue. L’instauration de ce régime d’exception se justifie par un besoin de sécurité accru des citoyens français au lendemain des attentats du mois de novembre. Il réduit dans le même temps les droits et libertés de ces mêmes citoyens. En qualité de citoyen, nous sommes tous en droit de nous poser des questions sur cet état d’urgence.

Les places sont limitées.
Inscriptions par téléphone (02 31 79 23 89) ou sur notre page Facebook.

Les avocats sur le devant de la scène en Mauritanie

Mercredi 20 avril se tiendra au Palais de Justice de Nouakchott la quatrième édition du Concours international de plaidoiries pour les droits de l’Homme de Mauritanie. Cette année encore, nombreux ont été les avocats souhaitant plaider un cas récent de violation des droits de l’Homme. Ce sont au total neuf avocats (de France, de Tunisie, du Togo, de Mauritanie, de Palestine, de Jordanie et du Niger) qui tenteront de convaincre le jury présidé cette année par Me Moulaye El Ghaly Moulaye Eli.
Rendez-vous sur nos réseaux sociaux le mercredi 20 avril !

Autour de cette manifestation, plusieurs événements seront également mis en place : projections du film « Douze hommes en colère » accompagnées d’une intervention de Me Sédillot (avocat au Barreau de Rouen) ; rencontres entre avocats à l’Ordre National des avocats de Mauritanie ; projection du film « Ceuta, douce prison » ; rencontres avec la société civile; intervention de l’Institut au Lycée Français de Nouakchott…

Ce Concours est organisé par l’Ordre National des Avocats de Mauritanie et l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix, sous le haut patronage du Ministère de la Justice, avec le concours de l’Ambassade de France en Mauritanie et de l’Union Européenne.

Université de la paix 2016

L’Institut organise cet été la seizième édition de l’Université de la Paix. Celle-ci se tiendra à Caen du 27 juin au 3 juillet 2016 et aura pour thème « Les droits culturels, facteurs de paix ? ».

Cinquante ans après la signature du Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels, et quarante ans après son entrée en vigueur, les droits culturels demeurent incompris et peu développés. Ils font pourtant partie intégrante des droits fondamentaux et sont à ce titre inhérents à tous les êtres humains.

Encadré par l’Institut et une équipe d’experts internationaux, une quarantaine de jeunes du monde entier (16 nationalités représentées l’an passé) aura l’occasion de se former, de débattre et de réfléchir autour de cette thématique. Cela leur permettra d’appréhender le monde complexe dans lequel nous vivons.

Inscriptions

Si vous avez entre 20 et 28 ans, que vous êtes titulaire d’un diplôme équivalent à trois années d’études universitaires au minimum (droit, sciences sociales, sciences politiques, histoire, langues) et que vous maitrisez le français : l’Université de la Paix est faite pour vous.

Toutes les informations sur cet événement et les modalités d’inscription se trouvent surcette page. Vous pouvez également télécharger la fiche d’inscription sur ce lien.

Cet événement est organisé avec le soutien de la Région Normandie et de l’Université de Caen.

Ecole des droits de la personne 2016

L’Institut international des droits de l’Homme, le Musée canadien pour les droits de la personne et l’Université de Saint Boniface organisent une Ecole des droits de la personne du 23 au 31 mai 2016 à Winnipeg. A l’occasion du 50ème anniversaire de l’adoption du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels par l’Assemblée générale de l’ONU, les trois organisations ont choisi de retenir comme thème d’étude « les droits culturels ».

Etudier et questionner ces droits, réfléchir aux moyens d’agir pour en assurer la mise en œuvre, c’est ce que l’Institut international des droits de l’Homme et de la Paix et le Musée canadien pour les droits de la personne vous proposent durant cette Ecole.
Informations et candidature sur notre site.