Durant l’antiquité, dans les civilisations Grecques et Romaines, il y avait peu d’intermédiaires entre les citoyens et les personnes de loi. Les accusés devaient le plus souvent se défendre tout seul.

C’est au Moyen- Âge, au VIe siècle après Jésus-Christ, que se dessinent les fondements de la profession d’avocat. Le terme Advocatus (par la voie de) met en avant le rôle du représentant de l’accusé qui doit prêter serment et avoir un niveau de connaissance suffisant pour exercer. Le titre de “Maître” est alors donné et la notion d’honoraires apparaît.

En 802, un acte législatif de Charlemagne mentionne pour la première fois le terme “avocat”. À ses côtés apparaît le “procurator”, ancêtre de l’avoué qui rédige les requêtes. Cette dualité perdure encore aujourd’hui entre les avocats postulants et ceux plaidants devant le Tribunal de Grande Instance par exemple.

La Renaissance est le théâtre de plusieurs ordonnances particulièrement dommageables pour la justice et le justiciable. L’inculpé n’a quasiment aucun droit, il peut être torturé et doit se défendre seul. L’avocat agit alors comme conseiller préalable, ce qui réduit considérablement son rôle.

La révolution entraînera des réformes qui toucheront les avocats. La torture est interdite et l’avocat peut assister à l’instruction et à la plaidoirie mais le silence lui est imposé par le décret du 8 octobre 1789.

Il faudra attendre le XIXè siècle et le rétablissement du barreau pour que les avocats puissent à nouveau plaider. Ils obtiennent alors le statut de profession libérale.

En 1851, la gratuité de la défense des plus démunis devient obligatoire.

La profession s’ouvre aux femmes dès 1900 et le CAPA, Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat tel qu’on le connaît aujourd’hui est institué en 1941.

Aujourd’hui la profession doit s’adapter à la mondialisation, à l’internationalisation des problèmes juridiques, à l’émergence des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) ainsi qu’à la multiplication des textes de loi et domaines de droit associés.

Ces changements représentent un nouveau défi pour cette profession en perpétuelle évolution…